Le laboratoire de données en sciences humaines abrite des projets qui s'engagent dans le travail des sciences humaines - ajoutant de la valeur aux artefacts culturels par l'interprétation et l'analyse - dans un contexte numérique. De manière générale, tous les projets du laboratoire étudient le code en tant que support durable pour représenter l'histoire culturelle. Les enjeux sont importants, car le développement de données humanistes durables et robustes façonne ce que les universitaires et le grand public peuvent savoir sur l'histoire culturelle numérisée.

Le laboratoire a commencé comme le Laboratoire d'étincelles, une collaboration avec le Dr Karis Shearer et le Dr Hussein Keshani, avant de devenir le Humanities Data Lab du campus Okanagan de l'UBC. Le Dr Shearer a repris l'espace de l'UBC, le transformant en Laboratoire AMP. Le Dr Crompton a déménagé le Laboratoire de données en sciences humaines et son programme de recherche à l'Université d'Ottawa en 2017, les rénovations du laboratoire étant terminées en 2020.

Que sont les Humanités Numériques ?

Amis du labo

Merci

Le Laboratoire de données en sciences humaines a été rendu possible grâce au généreux soutien de l'Université d'Ottawa, de la Faculté des arts (avec des remerciements particuliers à l'équipe des installations), du Département de communication, des sciences humaines numériques de l'Université d'Ottawa et de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI). Ses projets sont financés grâce au soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, avec un soutien supplémentaire en matière d'infrastructure de WestGrid et de Compute Canada.